Olive, enfin Olive, enfin
Olive, enfin
Olive, enfin

Olive, enfin

Traduction PIERRE BREVIGNON  - Langue d'origine : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

À propos

Dans la petite ville côtière de Crosby, dans le Maine, Olive Kitteridge est connue - et redoutée - pour son caractère bien trempé et son franc-parler détonant. Professeure de maths retraitée, veuve depuis peu, elle apprend à négocier les épreuves mais aussi à apprécier les joies que lui réserve cette nouvelle période de sa vie : bientôt, Olive se remarie, renoue avec son fils, essaie d'apprivoiser ces créatures étonnantes que sont ses petits enfants, et, surtout, le temps qui passe. Au fil des années, elle croise sur son chemin nombre de connaissances, amis ou anciens élèves : une jeune femme sur le point d'accoucher au moment le plus incongru, une autre qui vit recroquevillée depuis qu'elle a un cancer, ou encore une fille confrontée à l'effroi de ses parents lorsqu'elle leur révèle exercer la profession de maîtresse SM. Dans le sillage d'Olive, on pousse des portes et découvre les histoires, les drames et les destinées singulières des habitants de Crosby.
Une fois encore, Elizabeth Strout met brillamment à nu la vie des gens ordinaires et livre un roman superbe, tendre, mélancolique et plein d'humour sur le couple, l'amour, la vieillesse et la solitude, en déroulant le fil de l'histoire de son irrésistible Olive à l'automne de sa vie.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782213717364

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    368 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.8 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    520 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Elizabeth Strout

Elizabeth STROUT est née en 1956 à Portland (Maine). Après des études de droit, elle s'installe à New York et publie dans différents magazines littéraires. Elle met sept ans à rédiger Amy et Isabelle (initialement publié par Plon en 2000), qui figure plusieurs mois sur la liste des best-sellers américains et reçoit le prix du premier roman du Los Angeles Times. Olive Kitteridge (Écriture, 2010), son deuxième roman, s'est vu décerner le Prix Pulitzer en 2009 et a été traduit dans 17 pays.

empty