Pourquoi l'amour est un plaisir Pourquoi l'amour est un plaisir
Pourquoi l'amour est un plaisir Pourquoi l'amour est un plaisir

Pourquoi l'amour est un plaisir

À propos

Comparée à celle des animaux, la sexualité humaine est des plus étranges. Nous ne nous adonnons qu'à des relations intimes et privées. Nous pouvons faire l'amour à n'importe quel moment, sur le partenaire féminin soit fécondable ou non. Et si c'est la cas, la femelle humaine n'en sait rien précisément, et ne s'empresse pas de le faire connaître aux mâles en arborant des couleurs voyantes, ou en émettant odeurs et petits cris...
Pourquoi donc notre sexualité diffère-t-elle aussi radicalement de celle de nos plus proches ancêtres, les grands singes ? Pourquoi l'homme, le mâles humain, se distingue-t-il des autres en demeurant généralement auprès de la femme qu'il a rendue féconde, et l'aide-t-il à élever ses enfants ? Pourquoi donc le pénis humain est-il si grand, au-delà de toute nécessité...?
Nul n'était mieux qualifié que Jared Diamond -expert en biologie évolutionniste et en physiologie - pour expliquer comme nos ancêtres ont vu leur sexualité se transformer.
Avec humour et une foule d'exemples, il montre que la sexualité a joué comparable à celui de la taille du cerveau et de la station debout pour faire de nous... des hommes !

Rayons : Sciences & Techniques > Médecine > Santé > Sexualité

  • EAN

    9782012352889

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    256 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Jared Diamond

Biologiste, évolutionniste, physiologiste, historien et géonomiste américain, Jared Diamond est l'auteur d'une œuvre scientifique puissante, destinée au grand public et récompensée par de nombreux prix. De lui, les Éditions Gallimard ont récemment publié Effondrement (NRF Essais, 2006, Folio essais n° 513), Pourquoi l'amour est un plaisir (Folio essais n° 531), Le monde jusqu'à hier (NRF Essais, 2013, Folio essais n° 599).

empty