• 1) Témoignage historique de première main, délivré par celui qui deviendra le père de l'alpinisme français.

    2) Récit d'une expédition scientifique aux allures d'épopée, où la conquête des cimes montagneuses n'a pu se faire qu'au prix de multiples tentatives, du dépassement de soi jusqu'aux frontières du respirable.

    3) Regard ethnologique passionnant sur les divers habitants autour du mont Blanc : bergers de la Môle, habitants de Chamonix..., et la faune et la flore spécifiques.

  • Chamonix est devenu, à la fin du XVIIIe siècle, lorsque, enfin, on « invente » la montagne (et particulièrement le Mont-Blanc), un des lieux les plus prisés et les plus visités d'Europe.
    Mais qu'en était-il de Chamonix et de sa vallée, avant ? Le présent ouvrage, paru initialement en 1887, permet de se faire une idée assez précise de ce qu'étaient les moeurs et coutumes, règlements et lois de la vie quotidienne d'une vallée alpine dans la Savoie du moyen-âge et de la Renaissance.
    Les relations plus que tendues entretenues entre les habitants et le prieur, seigneur de la vallée de Chamonix, les éternelles chicanes autour des impôts, etc.
    Une passionnante plongée dans un temps, à la fois si proche et si éloigné !

  • Le récit des aventures et mésaventures journalières, extrait des notes de Horace-Bénédict de Saussure, aux volcans d'Auvergne (1776), révèle enfin l'être humain à travers le voile du scientifique réservé qui voulait atteindre la perfection dans toutes ses activités.
    On le voit tour à tour vivant et joyeux, agacé et résigné, sarcastique et perspicace, voire humoristique et littéraire. Ce texte inattendu et spontané brosse le tableau coloré d'un voyage inhabituel à travers la France du XVIIIème siècle.

  • Lorsque Horace-Bénédict de Saussure accomplit l'ascension du Mont Blanc en août 1787, il était accompagné du guide Jacques Balmat et de dix-sept porteurs.
    L'expédition emportait des vivres, force bouteilles de vin, des vêtements et des couvertures, des réchauds, du bois, des instruments de mesure... Mais il n'en allait pas ainsi à chaque exploration. Il arrivait souvent à Saussure de voyager accompagné de son fils et d'un seul guide, soit pour de longs séjours en haute altitude, soit pour des excursions prolongées. Son livre, récit de ses nombreux voyages, fut lu de tous les voyageurs et de toute l'Europe lettrée au tournant du XVIIIe siècle.
    Il eut un tel succès que dès 1834 parut une version qui écartait les dissertations purement scientifiques pour mettre en valeur les pages où s'expriment le plus admirablement la sensibilité, l'amour de la montagne et le talent de l'observation. C'est cette version que nous publions aujourd'hui dans son intégralité. Saussure porte sur le paysage alpestre un regard nouveau. La montagne devient le lieu d'une beauté inédite, sauvage et sublime.
    Elle est aussi un terrain d'investigation scientifique. Pour le savant, la nature tout entière est un laboratoire ; aussi s'intéresse-t-il à la géologie, la botanique, la glaciologie, la météorologie. Il se fait encore ethnologue pour peindre la vie montagnarde de son époque, assistant aux fêtes, s'attablant avec les familles, regardant faire les semailles et les moissons, s'inquiétant du sort des marmottes chassées à outrance.
    Enfin, à travers ce récit, c'est toute l'aventure alpine à ses débuts qui se dessine. Passage des crevasses sur des échelles, visages voilés de crêpe noir contre le soleil, ivresse de la progression en altitude : nous suivons avec Saussure les premiers pas de l'alpinisme, avec lui nous posons sur les Alpes des yeux neufs.

  • Version brute de la relation de son ascension au Mont-Blanc, le journal de Saussure est un document exceptionnel qui nous permet de vivre un été à Chamonix à la fin du XVIIIème siècle et de suivre pendant un mois le quotidien d'un savant déjà très célèbre au moment où il concrétise son grand projet.
    L'édition du journal sera accompagnée d'une biographie de Saussure et d'un texte reprenant des éléments importants de l'histoire des sciences à cette époque.

empty