Langue française

  • L'héritage des espions

    John Le Carré

    • Audiolib
    • 12 Septembre 2018

    1961. L'espion britannique Alec Leamas et son amie Liz Gold trouvent la mort au pied du mur de Berlin.
    2017. Peter Guillam, fidèle collègue et disciple de George Smiley dans les services de renseignement autrefois surnommés « le Cirque », est tiré de sa retraite en Bretagne par une lettre de son ancien employeur, qui le convoque à Londres. Pourquoi ? Ses activités d'agent secret pendant la guerre froide le rattrapent. Des opérations qui firent la gloire du Londres secret vont être minutieusement décortiquées par une nouvelle génération qui n'a que faire des luttes menées jadis par les Occidentaux contre le bloc communiste. Quelqu'un doit payer pour le sang des innocents sacrifiés sur l'autel de l'intérêt général.
    Entremêlant le passé et le présent pour laisser chacun raconter son histoire, L'Héritage des espions est un roman éblouissant de virtuosité. Ultime hommage au héros indestructible George Smiley, il marque la consécration d'un écrivain prodigieux.

    « John le Carré nous introduit dans le dédale des cerveaux des maîtres de l'espionnage à l'ancienne confrontés à la demande de transparence d'un monde qui ignore tout du brutal engagement des combattants de la guerre froide. » Thierry Gandillot - Les Échos

  • Tessa Quayle, jeune et belle avocate anglaise, a été sauvagement assassinée près du lac Turkana dans le nord du Kenya. Son compagnon de voyage et amant supposé, médecin africain d'une organisation humanitaire, a disparu sans laisser de trace. Justin, l'époux de Tessa, diplomate de carrière au haut-commissariat britannique de Nairobi et jardinier amateur, se lance dans une quête solitaire à la recherche des tueurs et de leur mobile.

    Sa quête l'entraîne à Londres, puis à travers l'Europe et au Canada, pour le ramener en Afrique jusqu'au Sud-Soudan et se terminer sur les lieux mêmes du crime. Une odyssée pleine de violence et de fureur où se trament les sombres machinations de multinationales pharmaceutiques, où se nouent d'étranges alliances politiques.
    />
    Et tandis que s'éveille la conscience de Justin, tandis qu'il se rallie à la cause de Tessa, allant jusqu'à achever la mission qu'elle s'était assignée, sa plus grande révélation sera la découverte de cette femme qu'il n'a guère eu le temps d'aimer.

    La Constance du jardinier mêle l'histoire bouleversante d'un homme grandi par la tragédie et l'impitoyable exploration de la face cachée de la mondialisation par l'un des romanciers les plus incisifs de notre époque.

  • " Du monde secret que j'ai connu jadis, j'ai essayé de faire un théâtre pour les autres mondes que nous habitons. D'abord vient l'imaginaire, puis la quête du réel. Et ensuite retour à l'imaginaire, et au bureau devant lequel je suis assis à cet instant. " John le Carré
    Depuis ses années de service dans le renseignement britannique pendant la Guerre froide jusqu'à une carrière d'écrivain qui l'emmena du Cambodge en guerre à Beyrouth après l'invasion israélienne de 1982, en passant par la Russie avant et après la chute du mur de Berlin, John le Carré s'est toujours placé au cœur de notre histoire contemporaine. Dans ce livre de mémoires inédits, il relate d'une plume aussi incisive que drolatique et avec la subtilité morale qui caractérise ses romans les événements dont il fut le témoin. Qu'il décrive le perroquet d'un hôtel de Beyrouth imitant à la perfection le crépitement des mitraillettes ou les premières notes de la Cinquième de Beethoven, sa découverte des charniers du génocide rwandais, son réveillon du Nouvel An 1982 avec Yasser Arafat, la sagesse du génial physicien Andreï Sakharov, sa rencontre avec deux anciens chefs du KGB ou avec l'humanitaire française qui lui inspira l'héroïne de La Constance du jardinier, son regard est souvent caustique, toujours pénétrant.
    Mais surtout John le Carré nous dévoile son parcours d'écrivain sur plus de six décennies et sa quête infatigable de l'étincelle humaine qui a insufflé tant de vie et de cœur à ses personnages de fiction.
    John le Carré, né en 1931, a étudié aux universités de Berne et d'Oxford, enseigné à Eton, et a été membre du service du renseignement britannique pendant la Guerre froide. Il se consacre à l'écriture depuis plus de soixante ans et partage sa vie entre Londres et la Cornouailles.
    Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Isabelle Perrin
    Isabelle Perrin, que tout destinait à une sage carrière universitaire, contracte le virus de la traduction littéraire auprès de sa mère Mimi. Les incurables duettistes cosigneront plus de trente traductions, dont tous les romans de John le Carré depuis La Maison Russie.

  • Stella Rode, femme d'un professeur de Carne, une prestigieuse école privée pour jeunes gens de l'élite britannique, a été assassinée. Quelques jours auparavant, elle avait envoyé une lettre dans laquelle elle disait craindre pour sa vie et accusait son mari... Retiré de l'Intelligence Service, George Smiley, à la demande de l'une de ses amies, se rend à Carne pour aider la police. Le milieu enseignant est un petit milieu où tous se connaissent, se jalousent, s'espionnent... Difficile de s'y faire accepter. Pourtant les langues se délient peu à peu jusqu'à faire jaillir une vérité qui est bien loin des convenances.

  • Tailleur de panama (le)

    John Le Carré

    • Points
    • 24 Août 2011

    Harry Pendel, enfant illégitime d'ascendance judéo-irlandaise, propriétaire charismatique de Pendel & Braithwaite Co., Limitada, tailleurs près la royauté sis à Panama, est contacté un jour par le mystérieux Andrew Osnard, jeune espion sans scrupules chargé de suivre l'évolution du paysage politique, en prévision de la rétrocession par les Américains du canal de Panama à midi le 31 décembre 1999. Osnard, qui sait tout du passé trouble de Pendel et de ses difficultés financières du moment, l'oblige par chantage à devenir son informateur. Qui mieux que Pendel, dans la boutique duquel défilent jour après jour tous les hommes qui comptent au Panama, pourrait en effet le renseigner sur les bruits de couloirs et les rumeurs ? Mais Pendel, en vrai tailleur au boniment bien rodé, va prendre la mesure des enjeux et, plutôt que de simplement recouper ses informations, décide de se mettre à broder, ourler, rapiécer, bâtir à grands points ses rapports et finalement redessiner de pied en cap la silhouette d'un Panama interlope. Sur la foi de ces chimères, son épouse, son meilleur ami, sa fidèle employée mais aussi les diplomates britanniques, les militaires américains et les barons de la finance et de la presse internationale vont bientôt se retrouver pris dans une énorme affaire géopolitique dont aucun ne sortira indemne.

  • Texte intégral lu par didier weill. traduit de l'anglais par mimi et isabelle perrin issa, jeune musulman russe affamé, arrive clandestinement à hambourg avec les reliques d'un passé mystérieux.
    Annabel, jeune avocate idéaliste se jure de sauver issa de l'expulsion. tommy brue, patron d'une banque anglaise en perdition détient les clefs de l'héritage interlope du père d'issa. ces trois âmes innocentes forment un triangle amoureux désespéré, sur lequel vont fondre les espions de trois nations différentes.
    Peuplée de personnages inoubliables, cette oeuvre pleine d'une profonde humanité, ancrée dans les turbulences de notre époque, entretient une tension croissante jusqu'à une scène finale poignante.
    Vous serez tenu en haleine d'un bout à l'autre du récit grâce à l'interprétation prenante dedidier weill qui donne corps à chacun des personnages.

  • 2008. Le rocher de Gibraltar, joyau des colonies britanniques, est le théâtre d'une opération de contre-terrorisme menée par un commando anglais et des mercenaires américains. Nom de code : Wildlife. Objectif : enlever un acheteur d'armes djihadiste. Commanditaires : un ambitieux ministre des Affaires étrangères et son ami personnel, patron d'une société militaire privée. Kit Probyn, un diplomate candide, est sommé d'être le téléphone rouge du politicien. L'opération est si délicate que même le secrétaire particulier du ministre, Toby Bell, est tenu à l'écart.
    2011. Kit Probyn, désormais retraité, convoque Toby Bell dans son manoir de Cornouailles. Toby doit choisir entre sa conscience et sa loyauté de serviteur de l'État. Or si la passivité des hommes honnêtes suffit à faire triompher le mal, comment pourra-t-il garder le silence ?
    D'une actualité brûlante – l'affrontement entre chrétienté et islam –, Une vérité si délicate, vingt-troisième roman de l'auteur, est percutant, resserré comme un poing. Magistral.
    Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Isabelle Perrin
    John le Carré, né en 1931, a étudié aux universités de Berne et d'Oxford, enseigné à Eton, et a été membre du service du renseignement britannique pendant la guerre froide. Depuis cinquante ans il se consacre à l'écriture et partage sa vie entre Londres et la Cornouailles.
    Isabelle Perrin, que tout destinait à une sage carrière universitaire, contracte le virus de la traduction littéraire auprès de sa mère Mimi. Les incurables duettistes cosigneront plus de trente traductions, dont tous les romans de John le Carré depuis La Maison Russie.
    Extraits de presse :
    " John le Carré transcende la simple littérature de genre et marquera l'histoire comme peut-être l'écrivain le plus important de la seconde moitié du XXe siècle. " Ian McEwan
    " Le Carré opère ici un retour aux sources. Jubilatoire, subtil, ce roman est le plus marquant de ses œuvres récentes. " The Times
    " Le meilleur roman de John le Carré ! La cible choisie est atteinte : raconter une histoire palpitante sur les affaires étouffées par l'État, sur la conscience individuelle et sur le devoir envers son pays. " New York Times
    " Dans Une vérité si délicate, la tension monte à mesure que les révélations s'enchaînent. Le Carré, fin analyste du monde contemporain, sait provoquer tout en donnant à réfléchir. " The Independent
    " La voix de le Carré est aussi reconnaissable que celle de Dickens ou de Jane Austen : souvent imité, jamais égalé, il a créé son propre univers d'espions pathétiques, d'amants perfides, d'anciens élèves d'écoles privées rongés par la culpabilité, de figures d'un establishment impitoyable aussi séduisantes qu'immorales. " Financial Times

  • 'The British spy thriller at its unputdownable best' Observer ________________________________ Nat, a veteran of Britain's Secret Intelligence Service, thinks his years as an agent runner are over. But MI6 have other plans. To tackle the growing threat from Moscow Centre, Nat is put in charge of The Haven, a defunct substation of London General with a rag-tag band of spies. His weekly badminton session with the young, introspective, Brexit-hating Ed, offers respite from the new job. But it is Ed, of all unlikely people, who will take Nat down the path of political anger that will ensnare them all. _______________________________ 'A rich, beautifully written book studded with surprises. Narrative is a black art, and Le Carre is its grandmaster' Spectator 'Blisteringly contemporary' Economist 'Subtle, wry and seamless, it's an utter joy, from first page to last' Daily Mail 'A very classy entertainment about political ideals and deception . . . laced with fury at the senseless vandalism of Brexit and of Trump' Guardian 'A fine piece of storytelling' Times

  • Fils naturel d'un missionnaire catholique irlandais et d'une villageoise congolaise, Bruno Salvador, alias Salvo, a gardé de son enfance africaine une passion immodérée pour les langues. Devenu interprète éminent, il est régulièrement sollicité par de grandes entreprises et des tribunaux, mais aussi par le Renseignement britannique. Envoyé sur une île perdue pour une mission d'interprétariat lors d'une conférence secrète entre des bailleurs de fonds occidentaux et des chefs de guerre rivaux dont l'objectif affiché est de rétablir l'ordre et la paix en République démocratique du Congo, il devient malgré lui le seul témoin des machinations cyniques qui s'ourdissent dans l'ombre pour dépouiller de ses richesses un pays déjà ravagé par la guerre. Or l'amour qu'il porte à Hannah, la belle infirmière congolaise, a rallumé en lui l'étincelle de la conscience africaine qui couvait sous l'éducation catholique rigide jadis reçue à l'école de la Mission. Le naïf Salvo saura-t-il s'affranchir des inhibitions qui le brident pour devenir le héros d'un noble et dangereux combat ?

  • A LEGACY OF SPIES

    John Le Carré

    • Penguin
    • 25 Avril 2018

    Chosen as a Book of the Year in The Times Literary Supplement , the Evening Standard , the Daily Telegraph , the Guardian , The Times 'A brilliant novel of deception, love and trust to join his supreme cannon' Evening Standard 'Vintage le Carre. Immensely clever, breathtaking. Really, not since The Spy Who Came in from the Cold has le Carre exercised his gift as a storyteller so powerfully and to such thrilling effect' John Banville, Guardian Peter Guillam, former disciple of George Smiley in the British Secret Service, has long retired to Brittany when a letter arrives, summoning him to London. The reason? Cold War ghosts have come back to haunt him. Intelligence operations that were once the toast of the Service are to be dissected by a generation with no memory of the Berlin Wall. Somebody must pay for innocent blood spilt in the name of the greater good . . . ' Utterly engrossing and perfectly pitched. There is only one le Carre. Eloquent, subtle, sublimely paced' Daily Mail ' Splendid , fast-paced, riveting' Andrew Marr, Sunday Times 'Remarkable. Vintage John le Carre . It gives the reader, at long last, pieces of a jigsaw puzzle that have been missing for 54 years. Like wine, le Carre's writing has got richer with age. Don't wait for the paperback ' The Times 'Perhaps the most significant novelist of the second half of the 20th century in Britain. He's in the first rank' Ian McEwan 'One of those writers who will be read a century from now' Robert Harris

  • Voilà longtemps, au Caire, Jonathan Pyne a connu et aimé Sophie. Mais à la suite d'une indiscrétion de Jonathan, elle a été assassinée, à l'instigation de Roper, trafiquant d'armes et de drogue de stature internationale. Or voilà que celui-ci ressurgit, dans le palace zurichois où Pyne est devenu directeur de nuit. Dans l'espoir de venger Sophie, Jonathan se décide à reprendre du service... A bord du Pacha de fer, véritable quartier général flottant, un nouvel amour lui donnera la force de croire encore en lui-même, alors que le désarroi des services secrets et la corruption du monde l'inciteraient à lâcher prise.
    Trafics d'armes, blanchissement des profits de la drogue, grande délinquance internationale : l'auteur mondialement connu de La Taupe et du Voyageur secret aborde ici les nouveaux dangers du monde, et bâtit autour de Jonathan, attachante figure d'idéaliste -blessé, un passionnant roman de suspense et d'amour.

    John le Carré n'a pas besoin de la guerre froide pour continuer à être un excellent écrivain... Le souffle des aventures du grand large, qui caractérise les oeuvres de ses illustres ancêtres - Stévenson ou Conrad - emplit à profusion son dernier roman. Jean-Claude Le Covec, Le Figaro Magazine.

  • Une amitie absolue

    John Le Carré

    Au lendemain de la guerre en Irak, l'Anglais Edward "Ted" Mundy, fils d'un major dans l'armée des Indes, écrivain raté et guide touristique en Bavière, voit resurgir son passé en la personne de Sasha, l'Allemand de l'Est militant qu'il a rencontré à la fin des années 60 dans un Berlin en proie à l'agitation révolutionnaire et revu dans le crasseux miroir aux espions de la guerre froide pour le montage d'une longue opération d'agent double. Mais aujourd'hui les temps ont changé, et leur amitié renouée au nom d'un idéalisme devenu obsolète se heurtera aux manoeuvres cyniques d'une Amérique plus impérialiste que jamais.
    Avec ce roman engagé d'une actualité brûlante, le Carré sonne le glas de l'espionnage à l'ancienne et des valeurs surannées qui structuraient l'univers des agents secrets : depuis le 11 septembre, le monde ignore tout code de l'honneur et les "justes causes" n'y ont plus cours quand l'Amérique de Bush fait subir à tous la marche forcée de son autocélébration triomphaliste et hégémonique. Portant un regard cruellement désabusé sur les agissements machiavéliques d'une Amérique drapée dans sa bonne conscience, le Carré dénonce aussi la veulerie aveugle de ses contemporains, et son message désespéré hantera le lecteur longtemps après la dernière ligne.

  • Single & single

    John Le Carré

    Un avocat d'affaires travaillant pour la maison londonienne Single & Single exécuté par un gang mafieux sur une colline turque après avoir été accusé de crimes dont il ignore tout, un magicien pour enfants convoqué nuitamment à sa banque dans le Devon pour expliquer l'arrivée sur le compte de sa fille d'une somme d'argent colossale, un cargo russe arraisonné dans la mer Noire, un baron de la finance qui disparaît dans la nature, un officier des douanes britanniques sur la piste de la corruption et du meurtre... Autant de personnages pittoresques et d'événements en apparence isolés qui s'entrecroisent dans une intrigue dont les fils se nouent progressivement pour tisser une formidable tapisserie romanesque avec pour thèmes centraux l'amour, la trahison, la famille et l'humanisme triomphant.
    Ce roman d'un John le Carré au mieux de sa forme nous entraîne dans un voyage mouvementé au cœur des milieux de la haute finance et de l'internationale du crime, dont les ramifications s'étendent de la vénérable City aux calmes rives du Devon, de la Russie post-communiste déliquescente au mystérieux Bosphore en passant par les hauteurs paradisiaques du Caucase.

  • The classic Cold War thriller, published as a Penguin Essential for the first time. Alec Leamas is tired. It's the 1960s, he's been out in the cold for years, spying in Berlin for his British masters, and has seen too many good agents murdered for their troubles. Now Control wants to bring him in at last - but only after one final assignment. He must travel deep into the heart of Communist Germany and betray his country, a job that he will do with his usual cynical professionalism. But when George Smiley tries to help a young woman Leamas has befriended, Leamas's mission may prove to be the worst thing he could ever have done. In le Carre's breakthrough work of 1963, the spy story is reborn as a gritty and terrible tale of men who are caught up in politics beyond their imagining. 'Superbly constructed, with an atmosphere of chilly hell' J.B. Priestley 'The best spy story I have ever read' Graham Greene 'The master storyteller ... has lost none of his cunning' A. N. Wilson 'I have re-read The Spy Who Came In From The Cold over and over again since I first encountered it in my teens, just to remind myself how extraordinary a work of fiction can be' Malcolm Gladwell 'One of those very rare novels that changes the way you look at the world. Unflinching, highly sophisticated, superb' William Boyd

empty