Theleme

  • L'√Čcume des jours

    Boris Vian

    • Theleme
    • 13 Juin 2007

    Ce roman est paru en 1947.
    A travers l'√©laboration d'un univers absurde et surr√©aliste, le roman construit une forme de fatalit√© tragique o√Ļ toutes choses se confondent dans une trajectoire morbide qui ne laisse aucune place √† l'amour et la beaut√©. La maladie et l'obsession avalent tout, "pourquoi √ßa ne suffit pas de toujours rester ensemble, il faut encore qu'on ait peur", se demande Colin.

  • La ferme des animaux Nouv.

  • La nuit des temps

    Rene Barjavel

    • Theleme
    • 22 F√©vrier 2018

    Dans le grand silence blanc de l'Antarctique, les membres d'une mission des Expéditions polaires françaises s'activent à prélever des carottes de glace. L'épaisseur de la banquise atteint plus de 1 000 mètres, les couches les plus profondes remontant à 900 000 ans...
    C'est alors que l'incroyable intervient : les appareils sondeurs enregistrent un signal provenant du niveau du sol. Il y a un √©metteur sous la glace. La nouvelle √©clate comme une bombe et les journaux du monde entier rivalisent de gros titres : ¬ę Une ville sous la glace ¬Ľ, ¬ę Un coeur sous la banquise ¬Ľ, etc. Que vont d√©couvrir les savants et les techniciens qui, venus du monde entier, forent la glace √† la rencontre du myst√®re ?
    Reportage, épopée et chant d'amour passionné, La Nuit des temps est tout cela à la fois.

  • Ma m√®re ne vint pas, et sans m√©nagements pour mon amour-propre (engag√© √† ce que la fable de la recherche dont elle √©tait cens√©e m'avoir pri√© de lui dire le r√©sultat ne f√Ľt pas d√©mentie) me fit dire √† Fran√ßoise ces mots : ¬ę Il n'y a pas de r√©ponse ¬Ľ.
    Marcel Proust

  • L'appel de la for√™t

    Jack London

    • Theleme
    • 13 D√©cembre 2018

    Buck est un chien de compagnie qui vit une paisible existence chez son ma√ģtre.
    Tout bascule lorsqu'il est enlev√© puis vendu √† un ma√ģtre de chiens de tra√ģneau qui l'emm√®ne dans le grand Nord. Il doit alors apprendre √† se battre contre le froid et contre les autres, pour imposer sa place dans la meute. Peu √† peu, ses instincts naturels refont surface et Buck devient ce qu'il a toujours √©t√© sans le savoir : un animal sauvage qui ne cherche pas la compagnie des hommes.

  • Confiteor

    Jaume Cabre

    Confiteor d√©fie les lois de la narration pour ordonner un chaos magistral et emplir de musique une cath√©drale profane. Sara, la femme tant aim√©e, est la destinataire de cet immense r√©cit relay√© par Bernat, l'ami envi√© et envieux dont la pr√©sence √©claire jusqu'√† l'instant o√Ļ s'an√©antit toute conscience. Alors le lecteur peut embrasser l'itin√©raire d'un enfant sans amour, puis l'affliction d'un adulte sans dieu, aux prises avec le Mal souverain qui, √† travers les si√®cles, d√©pose en chacun la possibilit√© de l'inhumain - √† quoi r√©pond ici la soif de beaut√©, de connaissance et de pardon, seuls viatiques, peut-√™tre, pour r√©cuser si peu que ce soit l'enfer sur la terre.

  • Harry Haller loue un modeste meubl√© chez une logeuse pour quelques mois ; la cinquantaine, l'homme est bien mis, poli et discret mais attise les curiosit√©s. Le personnage semble lointain, farouche, vivant en marge de ses contemporains qu'il observe avec ironie. Le manuscrit qu'il laissera suite √† son d√©part nous permet de p√©n√©trer son univers. Le roman le plus connu de Hermann Hesse, prix nobel de litt√©rature en 1946, il est parmi les incontournables chef-d'oeuvres du XX√®me si√®cle.

  • J'avais alors vingt ans, et la modernit√© m'est apparue comme une immense imposture. Dans cet ouvrage, Pierre Rabhi apporte son t√©moignage sur ce qu'il appelle la "sobri√©t√© heureuse", prise en tant que r√©elle valeur de bien-√™tre, force de lib√©ration physique et morale. Il expose de mani√®re claire les failles de la soci√©t√© actuelle et nous invite, √† r√©fl√©chir √† une nouvelle forme de soci√©t√©, diff√©rente dans ses valeurs, dans les relations humaines et dans le lien √† la Terre.
    Pierre Rabhi nous fait valoir qu'un autre monde est en train de se créer, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une sobriété tranquille et heureuse.

  • Lors d'une croisi√®re rejoignant l'Argentine, le champion du monde d'√©checs, Mirko Csentovic, rencontre un homme capable de le battre, le Dr B. Curieux de conna√ģtre les raisons d'une telle ma√ģtrise de son art, le joueur va pousser son adversaire √† raconter son instruction. Il s'av√®re alors que c'est en d√©tention, lorsqu'il √©tait aux mains de la Gestapo, que le docteur a fait l'apprentissage du jeu. Les √©checs √©tant l'unique √©chappatoire de cet homme pers√©cut√©, ils occup√®rent bient√īt tout l'espace de son imagination jusqu'√† devenir une obsession.

  • Chroniques martiennes

    Ray Bradbury

    • Theleme
    • 23 Mai 2008

    Dressé de superbes cités sur l'horizon et a aménagé les célèbres canaux de Mars. Et si le rêve martien prenait la suite logique du rêve américain ? Ne serait-ce pas là le début d'un terrible cauchemar ? Encensé de tout temps, étudié au lycée, Chroniques martiennes est un des romans les plus importants de la science-fiction.

  • Le Soleil des Scorta

    Laurent Gaude

    • Theleme
    • 14 Mars 2013

    Parce qu'un viol a fondé leur lignée, les Scorta sont nés dans l'opprobre. A Montepuccio, leur petit village d'Italie du sud, ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riches. Mais ils ont fait voeu de se transmettre, de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. Roman solaire, profondément humaniste, le livre de Laurent Gaudé met en scène, de 1870 à nos jours, l'existence de cette famille des Pouilles à laquelle chaque génération, chaque individualité, tente d'apporter, au gré de son propre destin, la fierté d'être un Scorta, et la révélation du bonheur.

  • Au coeur d'une Afrique ancestrale, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d'un empire immense, s'appr√™te √† marier sa fille. Mais au jour des fian√ßailles, un deuxi√®me pr√©tendant surgit. La guerre √©clate : c'est Troie assi√©g√©e, c'est Th√®bes livr√©e √† la haine. Le roi s'√©teint mais ne peut reposer en paix dans sa cit√© d√©vast√©e. A son plus jeune fils, Souba, √©choit la mission de parcourir le continent pour y construire sept tombeaux √† l'image de ce que fut le v√©n√©r√© - et aussi le ha√Įssable - roi Tsongor.

  • Rosa Candida

    Audur Ava Olafsdottir

    • Theleme
    • 22 Janvier 2008

    En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa candida, Arnlj√≥tur part sans le savoir √† la rencontre d'Anna et de sa petite fille, l√†-bas, dans un autre √Čden, oubli√© du monde et gard√© par un moine cin√©phile.
    Roman traduit de l'islandais par Catherine Eyjólfsson.

  • Croc-Blanc

    Jack London

    • Theleme
    • 19 D√©cembre 2018

    Croc-Blanc, un jeune chien-loup, vit en proie aux méchancetés d'hommes obnubilés par une ruée impitoyable vers l'or. Il en vient même à risquer sa vie et c'est alors qu'enfin les hommes vont lui montrer un autre visage de l'humanité.

  • Eldorado

    Laurent Gaudé

    • Theleme
    • 10 Mai 2013

    Gardien de la citadelle Europe, le commandant Piracci navigue depuis vingt ans au large des c√ītes italiennes, afin d'intercepter les embarcations des √©migrants clandestins. Dans le m√™me temps, au Soudan, deux fr√®res (bient√īt s√©par√©s par le destin) s'appr√™tent √† entreprendre le dangereux voyage vers le continent de leurs r√™ves, l'Eldorado europ√©en...
    Parce qu'il n'y a pas de frontière que l'espérance ne puisse franchir, Laurent Gaudé fait résonner la voix de ceux qui, au prix de leurs illusions, leur identité et parfois leur vie, osent se mettre en chemin pour s'inventer une terre promise.

  • La M√©tamorphose

    Franz Kafka

    • Theleme
    • 14 Avril 2006

    Ce matin-l√†, lorsque Gregor Samsa veut se lever pour aller travailler, quelque chose l'en emp√™che, c'est son propre corps qui s'est m√©tamorphos√© en insecte pendant la nuit. D√©sormais, il n'inspire que le d√©go√Ľt, et n'a plus aucune autonomie. Personne ne croit qu'il peut toujours penser et ressentir sous son aspect monstrueux.
    La métamorphose s'opère également dans le comportement de ceux qu'il aime et qui ne veulent plus de lui, dans son rapport à l'espace, à lui-même et à l'existence.
    Publiée en 1915, La Métamorphose est la nouvelle la plus connue de Franz Kafka.

  • Jusqu'√† deux ans et demi, Am√©lie se d√©crit comme un tube digestif, inerte et v√©g√©tatif. Puis vient l'√©v√©nement fondateur qui la fait chuter dans l'univers enfantin. Durant six mois s'ensuit la d√©couverte du langage, des parents, des fr√®res et s'urs, des nourrices japonaises, du jardin paradisiaque, des passions (le Japon et l'eau), des d√©go√Ľts (les carpes), des saisons, du temps. Tout ce qui, √† partir de trois ans, constitue la personne humaine √† jamais. Car √† cet √Ęge-l√†, tout est jou√©, le bonheur comme la trag√©die... Tel est le message que nous envoie ce b√©b√© √† l'oeil noir observant fixement le monde avec acuit√©. Une acuit√© doubl√©e d'un sens de l'ironie √† la fois amus√©e et d√©sesp√©r√©e qui fait la singularit√© d'Am√©lie Nothomb.

  • Un agent des services de renseignements fran√ßais gagn√© par une grande lassitude est charg√© de retrouver √† Beyrouth un ancien membre des commandos d'√©lite am√©ricains soup√ßonn√© de divers trafics. Il croise le chemin d'une arch√©ologue irakienne qui tente de sauver les tr√©sors des mus√©es des villes bombard√©es. Les lointaines √©pop√©es de h√©ros du pass√© scandent leurs parcours - le g√©n√©ral Grant √©crasant les Conf√©d√©r√©s, Hannibal marchant sur Rome, Hail√© S√©lassi√© se dressant contre l'envahisseur fasciste... Un roman inquiet et m√©lancolique qui constate l'inanit√© de toute conqu√™te et proclame que seules l'humanit√© et la beaut√© valent la peine qu'on meure pour elles.

  • Le monde selon Garp

    John Irving

    • Theleme
    • 28 Novembre 2013

    Alors qu'en 1943, face √† une contraception d√©faillante, le souci de bien des femmes reste d'avoir un homme sans avoir d'enfant, la pr√©occupation de l'excentrique Jenny est d'avoir un enfant et surtout pas d'homme. C'est ainsi qu'elle jette son d√©volu sur le sergent technicien Garp, " op√©rationnellement " intact en d√©pit de son cerveau endommag√©. De cette √©ph√©m√®re union na√ģtra S.T. Garp.

  • Moby Dick

    Herman Melville

    • Theleme
    • 18 D√©cembre 2018

    Moby Dick est le nom d'un cachalot que le capitaine Achab traque depuis toujours sur son baleinier le P√©quod. Tous les marins pr√©sents dans le bateau de chasse ont une histoire, que nous raconte le h√©ros, Isma√ęl.
    La traversée en mer devient une épopée pour tous ces hommes, en quête d'aventures !

  • Pour la premi√®re fois, Christian Bobin livre un texte enti√®rement compos√© de lettres. Rares et pr√©cieuses, elles sont adress√©es tour √† tour √† sa m√®re, √† un bol, √† un nuage, √† un ami, √† une sonate. Sous l'ombre de Ryokan, moine japonais du XIXe si√®cle, l'auteur compose une c√©l√©bration du simple et du quotidien. La lettre est ici le lieu de l'intime, l'√©crin des choses vues et aim√©es. Elle c√©l√®bre le miracle d'exister. Et d'une page √† l'autre, nous invite au recueillement et √† la m√©ditation.

    ¬ę J'ai interrog√© les livres et je leur ai demand√© quel √©tait le sens de la vie, mais ils n'ont pas r√©pondu. J'ai frapp√© aux portes du silence, de la musique, et m√™me de la mort, mais personne n'a ouvert. Alors j'ai cess√© de demander. J'ai aim√© les livres pour ce qu'ils √©taient, des blocs de paix, des respirations si lentes qu'on les entend √† peine. ¬Ľ

  • Boris Vian √©crit en 1946 J'irai cracher sur vos tombes, sous le nom de Vernon Sullivan, pseudonyme gr√Ęce auquel, pense-t-il, il se rapproche des √Čtat-Unis. Mais la violence de son propos et les tabous qu'il exhibe auront raison du roman qui se voit condamn√© en 1950, malgr√© son immense succ√®s. Pourtant en 1959, cette histoire terrible est port√©e √† l'√©cran, mais Vian d√©sapprouve le projet, il meurt le 23 juin 1959, pendant la projection de l'avant-premi√®re du film.

  • Alcools

    Guillaume Apollinaire

    ¬ę Et tu bois cet alcool br√Ľlant comme ta vie / Ta vie que tu bois comme une eau de vie ¬Ľ Le motif de l'alcool √©tablit un parall√©lisme entre vie et po√©sie qui en lui se confondent en une m√™me intensit√© ou br√Ľlure. Au d√©pressif enivrement des buveurs d'absinthe et des fumeurs d'opium se substitue l'id√©e d'une euphorique ivresse collective.
    L'alcool d'Apollinaire n'est plus le baudelairien ¬ę vin du solitaire ¬Ľ. Il rend plut√īt possible une esp√®ce d'√©bri√©t√© cosmique, une inflammation lyrique, la saoulerie des ¬ę chants d'universelle ivrognerie. ¬Ľ

empty