Jean-Luc Brisson

  • « Je me serais bien vu participer à l'hypothèse Cirrus et au projet Stormfury d'ensemencement des nuages. Je me suis imaginé le 20 décembre 1946 aux côtés de Vincent Schaefer, physicien autodidacte, qui a provoqué une légère tempête de neige en jetant à la main, depuis un avion, 36 kilogrammes de glace sèche et pilée. » Jean-Luc Brisson Cet ouvrage, composé de 20 dessin noir et blanc, 3 textes de l'auteur, 1 texte d'Abraham Poincheval, artiste, et 1 texte de Sabine Ehrmann, paysagiste, comporte un tirage de tête de 50 exemplaires numérotés et signés par l'auteur.

  • Pendant dix-huit mois, j'ai essayé de ne pas me faire repérer sur le Plan d'Aou.
    J'ai fait des siestes, j'ai tourné des images à travers un verre d'eau. J'ai écrit ce qui me passait autour de la tête. Sur l'un des plus beaux belvédères de la ville de Marseille, les habitations sortent directement de la colline qui, l'air de rien, leur offre un vaste jardin. En plein ciel, j'avais l'impression d'être au paradis. Je n'osais pas trop le dire et puis je me suis rendu compte que certains habitants le disaient eux-mêmes.
    Il s'agit d'un paradis perdu, comme presque tous les paradis, car une opération de restructuration du quartier en chasse les derniers habitants.

  • Spartacus

    Jean-Luc Brisson

    • Cnrs
    • 23 Juin 2011

    Spartacus En bref La réédition du maître ouvrage de Jean-Paul Brisson sur une figure devenue mythique.

    Le livre Voici l'ouvrage le plus complet, et le mieux informé, sur le célèbre gladiateur qui défia Rome et fit souffler sur le monde antique un vent de révolte et de liberté. L'histoire d'un modeste paysan originaire de Thrace, aux confins de l'actuelle Bulgarie, déserteur de l'armée romaine, bandit de grand chemin, vendu sur le marché aux esclaves après sa capture par les légionnaires. L'épopée d'un héros des jeux du cirque doté d'une force physique exceptionnelle, habile à manier le glaive et le trident. Le chef de la plus grande révolte que la Rome antique ait jamais connue, rusé, intelligent et charismatique, montrant l'exemple à ses hommes par son mépris du danger et la puissance de son idéal. Le meneur d'un soulèvement spectaculaire regroupant plus de 7000 hommes, esclaves en fuite, déserteurs de l'armée, mais aussi paysans et bergers hostiles au pouvoir de Rome. Une histoire de larmes et de sang, aussi, puisque l'armée des insoumis, après avoir porté la mort et la dévastation dans le camp adverse, est défaite tout aussi brutalement, et Spartacus crucifié sous les quolibets de la foule.
    La biographie d'un symbole, qui inspirera Marx, Rosa Luxembourg, mais aussi Arthur Koestler et Stanley Kubrick.

    L'auteur Jean-Paul Brisson (1918-2006), professeur de langue et civilisation latines à l'université de Paris-X-Nanterre, fut l'un des plus grands spécialistes de l'Antiquité.

    Arguments - Succès planétaire de la série télévisée Spartacus: Blood and Sand (prochaine saison en 2011).
    - Classique/usuel.

  • L'évaporation motrice est un procédé qui permet de produire des mouvements très lents, de déplacer des masses aussi importantes qu'on le désire à une vitesse proche de celle de la croissance des plantes.
    Le déplacement ne se perçoit qu'en revenant quelque temps après pour se dire : "ça a bougé" comme : "ça a fleuri, l'herbe a poussé, un tel ou une telle a vieilli"... Cette même invention peut servir à réguler ou bien déclencher de manière retardée d'autres mécanismes. La singularité de ces mouvements automatiques tient dans leur asservissement immédiat au climat - car le vent, la température et l'hygrométrie déterminent l'allure des automates à évaporation motrice.

  • Platon, comme tout philosophe, a tenté de résoudre des problèmes en forgeant des concepts. Plutôt qu'à des termes, dont bon nombre n'ont pas de stricts et uniques équivalents en français, ce sont à ces concepts (la connaissance, les formes intelligibles, l'âme) que nous avons consacré les notices qui suivent, en privilégiant ceux dont l'élaboration puis l'usage occupent l'ensemble ou la majeure partie de l'oeuvre. Les commentateurs anciens qui enseignaient Platon comme on ravive un ensemble de vérités incontestables s'intéressaient plus que tout à la manière dont celui qu'ils tenaient pour le Philosophe avait exposé ces vérités. Ils cherchaient dans les dialogues une méthodologie du vrai. Notre platonisme, bien qu'invétéré, a pris une forme plus moderne : nous avons tenté de montrer comment Platon travaillait un discours de manière à satisfaire ce désir de savoir dont il voulait faire le sujet de la vie bonne.

  • Suite de l'édition intégrale des 54 traités rédigés par Plotin (205-270 apr. J.-C.), le principal représentant du néoplatonisme qui propose au lecteur d'affranchir son âme et de le mener vers le principe l'Intellect, afin de percevoir pour s'y unir, le principe de toutes choses qu'est l'Un.

  • Ce commentaire a pour but de montrer comment les Lois s'inscrivent dans l'oeuvre philosophique de Platon en lui offrant un aboutissement. Il propose à cet effet une lecture thématique des principaux arguments du dialogue. Il contribue en outre à comprendre la place que le dernier dialogue de Platon joue dans l'histoire de la pensée politique.

empty