À propos

Après-guerre, des miliciens compromis en France sous l'Occupation se sont réfugiés au Québec pour fuir l'épuration. Moins que leur nombre, c'est l'écho de leur présence dans la société québécoise qui surprend. En effet, l'ampleur de la mobilisation politique et sociale à leur sujet fut telle que l'on a pu parler, à juste titre, d'une «affaire Bernonville», du nom du plus connu d'entre eux. Dès lors, centré sur cette « affaire des réfugiés politiques français » qui fit grand bruit au Canada entre 1948 et 1951, le livre propose tout à la fois un retour sur l'événement, sa mémoire et l'écriture de son histoire. Il offre ainsi une histoire connectée entre la France et le Canada français. À travers les itinéraires singuliers d'une poignée d'exilés, l'ouvrage contribue à revisiter l'histoire de Vichy et de sa postérité. On y découvre également la façon dont s'organisait le soutien «hors les murs» de ces ex-miliciens, via au Québec la présence d'une minorité d'activistes de droite appartenant à la mouvance clérico-nationaliste, qui constituait le noyau dur de «l'accueil collabo». À une autre échelle, ce livre s'inscrit dans l'histoire des politiques suivies par le Canada à l'égard des collaborateurs européens ou présumés criminels de guerre de 1945 à nos jours.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Guerre froide (1945-1989)

  • EAN

    9782760636309

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    328 Pages

  • Poids

    32 430 Ko

  • Distributeur

    Demarque

  • Support principal

    ebook (pdf)

empty