Rencontre avec Michel Claise

Google Agenda

Le 16 novembre 2023 de 18h30 à 20h00

1 Place des Arts
4020   -  Liège
B3

La Librairie Pax et le B3 ont le plaisir de recevoir

Michel Claise

à l'occasion de la sortie de son nouveau livre

Code Kanun

publié aux éditions Genèse à partir du 20 octobre.

 

La rencontre se déroulera dans les bâtiments du B3

au 1 Place des Arts à 4020 Liège (ex Bavière)

Réservation souhaitable : info@leb3.be

 

Présentation

Une nuit agitée pour le juge d'instruction de service. Vers 2 heures du matin, la sonnerie de son téléphone le réveille.
Le procureur, de service lui aussi, l'informe qu'un homme a été retrouvé en pleine rue, dans le centre de Bruxelles, douze balles dans le corps. Les policiers, alertés par les riverains, sont sur place depuis minuit. Les ont rapidement rejoints le labo et le légiste.
La victime porte à la cheville un bracelet électronique. L'homme est un prévenu d'origine albanaise. Tentait-il de s'enfuir ? Pas de chance pour les tueurs, au nombre de quatre, l'un d'entre eux, le guetteur est identifié grâce aux caméras de surveillance. L'album photos de la Police judiciaire crache son nom et son adresse. Le guetteur est aussitôt intercepté par les enquêteurs dans un café. Il ne dit pas un mot. La loi du silence.
Pourquoi la victime qui avait bénéficié d'une mesure de détention allégée a-t-elle choisi de s'enfuir et surtout pourquoi a-t-elle été assassinée ? D'autant que le guetteur est un de ses acolytes. Une autre enquête en cours a révélé un important trafic de cocaïne, au départ du port d'Anvers. Un trafic dans lequel le de cujus était impliqué, comme celui qui avait participé à son élimination. D'après les policiers en charge de l'affaire, ce meurtre n'a aucun sens. Sur base des écoutes, on sait que tous ces malfrats s'entendaient fort bien. De la vente jusqu'au blanchiment des fonds illicites vers l'Albanie. Cette enquête avait abouti à l'arrestation de celui retrouvé percé de douze trous.
L'explication ? Une seule personne la connaît. Une femme. Anhila. Son métier ? Interprète auprès des services judiciaires. C'est elle qui a assisté les policiers lors des auditions de la future victime. Une proximité dangereuse ? Et si la raison de cet inexplicable assassinat était inscrite dans le code Kanun, le code d'honneur de la mafia albanaise ? S'agirait-il d'un plan machiavélique imaginé par une femme menacée ?

 

empty